Zoom sur la beauté du Venezuela

               Les amoureux de paysages sauvages et idylliques savent que la plupart des beautés de dame nature se trouvent dans le Venezuela. Après mon passage dans la Norvège, j’ai donc décidé de mettre le cap sur ce pays des plages de sable blanc.

               À mon arrivée, grande était ma surprise, car les reliefs et les cascades de ce pays m’ont tout simplement laissé bouche bée. C’est vrai, j’ai entendu beaucoup de bien sur ce pays, mais je ne m’attendais pas à une telle extase. Histoire de vous mettre l’eau à la bouche, voici ce que j’ai retenu de ce beau pays.

venezuela-tourisme

Toujours être prêt avant le départ

               Vous avez suivi mon article sur l’organisation de voyage ? Vous aurez sûrement retenu un truc important : la préparation. En effet, avant d’entamer un séjour, il y a quelques préparations administratives que vous devez respecter. Et contrairement à d’autres pays, les formalités d’entrée au Venezuela ne sont pas du tout difficiles.

               Si vous avez prévu un séjour touristique, soit moins de trois mois, le visa n’est pas nécessaire. Par contre, vous devez toujours avoir à portée de main un passeport d’une validité de 6 mois ainsi que le billet pour un vol de retour ou de continuation.

               Selon les démarches normales, tous touristes partant en voyage par avion recevront une carte de tourisme. Remplissez-la en y mettant toutes les informations demandées et montrez-la aux autorités lorsque cela est nécessaire. Ce document est vraiment très important, vous devez donc l’avoir à portée de main.

               Avant le départ, vérifiez aussi que tous vos vaccins universels (dont le DTCP et l’hépatite B) sont à jour. Pour plus de protection, pensez aussi à vous faire vacciner contre la typhoïde et l’hépatite A. Demandez également à votre médecin si le vaccin contre la rage ou la rougeole sont nécessaires.

Quand partir ?

               Le climat tropical règne principalement dans le pays. Mais on retrouve des températures assez fraîches dans les hautes terres et les régions montagneuses. Nous pouvons diviser l’année en deux grandes saisons : l’été ou la saison sèche se déroule entre le mois de décembre et le mois d’avril, l’hiver ou la saison des pluies se déroule entre le mois d’avril et la fin du mois de novembre.

               Si c’est pour une bronzette que vous avez envie de partir pour le Venezuela, partez-y durant la saison sèche. Entre le mois de décembre et d’avril, les plages caribéennes sont vraiment très belles. L’idéal est de caller une date entre mi-février et avril. Cette saison vous permet aussi d’éviter la boue amazonienne. Par contre, si vous avez envie de voir la beauté des sites naturels, comme les chutes de Salto Angel, par exemple, la saison humide est la période idéale.

               Les Vénézuéliens sont aussi de grands amoureux de voyage. Si vous voulez donc plus de tranquillité, il n’est pas conseillé d’y aller durant les périodes de vacances. Mais si vous avez envie de profiter des ambiances festives à ces dates,  je vous conseille de réserver les chambres d’hôtel ou les tickets de spectacle quelques semaines, voire des mois avant.

Mes coups de cœur

               Mon objectif était de découvrir les plus belles facettes du pays, et je n’ai vraiment pas été déçu. Pour commencer, je suis partie faire une petite randonnée sportive dans les Andes. J’ai été vraiment gâté, car de là, vous pouvez très bien voir le Pico Bolivar. Vous pouvez aussi y voir la somptueuse Mérida avec son téléphérique. C’est vraiment exceptionnel, car c’est le plus long et le plus haut téléphérique du monde. De quoi vous en boucher un coin.

               L’ambiance Far West règne principalement dans les Llanos. Et pour profiter au maximum des animaux et d’oiseaux, il n’y a pas meilleur endroit. En effet, cette grande pleine s’étendant à perte de vue est célèbre pour avoir une faune particulièrement riche, et ce n’est pas un simple mythe. J’ai eu la chance de croiser des crocodiles, anacondas, ibis rouges, capybaras, iguanes et des piranhas. Je n’ai pas pu le faire, mais je vous conseille aussi d’aller dans les terres de hatos, où des troupeaux de vaches, des bisons, des cow-boys et du rodéo vous attendent.

               Je garde encore de beaux souvenirs de ma journée passée dans les dunes de Coro. À un moment, j’ai cru que j’étais en plein milieu du Sahara tellement les dunes étaient en constant mouvement. Phénomène assez curieux, mais qui mérite tout de même toute sa place dans les plus beaux cadeaux de dame nature. Coro est la deuxième ville la plus vieille du pays. Et comme je suis aussi une très grande fan de l’architecture, les maisons au charme unique m’ont vraiment satisfait.

               Et pour finir, je n’ai pas pu me retenir de visiter les grands parcs nationaux du pays. Parmi eux, voici mon top trois des parcs à visiter absolument lors de votre visite au Venezuela. Le premier est le parc national Morrocoy qui est riche d’une faune sous-marine unique. L’eau y est parfaite pour une baignade ou encore un petit tour en lancha. En deuxième position, il y a le parc national Henri Pittier qui est le premier parc national du pays. Il se trouve au-dessus de montagnes, jungles et de forêts tropicales et est bordé par la mer des Caraïbes. Pour finir, nous avons le parc national Canaima, situé au cœur de la Guyane vénézuélienne. Ce petit paradis tropical est la maison de plusieurs chutes d’eau.

venezuela-voyage

Les plats vénézuéliens

               Quand je dis facettes d’un pays, je parle aussi bien sûr de sa gastronomie. Outre les plats traditionnels de la Venezuela , le pays est aussi grandement influencé par la cuisine italienne. Et ça tombe bien, car moi aussi j’adore ça. C’était donc l’occasion idéale pour gouter à des pâtes, des lasagnes ou de la pizza à la touche vénézuélienne.

               Pour le petit instant bon plan, je vous conseille de gouter aux pollo en brasas. Ce sont des poulets frits, qui pourront rapidement satisfaire votre faim de loup. Les petites délices de la boulangerie sont aussi de très bons moyens pour se régaler à petit prix.

               Mais mon voyage au Venezuela n’aurait pas été bien rempli sans les spécialités culinaires du pays. Le premier est une galette de maïs grillé ou frit, appelé arepas. Le deuxième est un plat de viande hachée, bananes plantains et haricots noirs, appelé Rabellon criollo.

Comments
  1. Arthur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *